Category Archives

Posts in Non classé category.
Coopération sud-sud : Une ambassade malgache dans les prochaines semaines à Rabat

Les ministres des Affaires étrangères malgache et marocain, le 26 mars, à Marrakech. – Agence marocaine de presse

La première session de la Commission mixte de coopération Maroc-Madagascar s’est tenue à Marrakech le mardi 26 mars, co-présidée par le ministre des affaires étrangères de la République de Madagascar, Andriantsitohaina Franck Michel Niaina, et le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita. Ce dernier a rappelé que cette relance des relations bilatérales vient concrétiser les décisions prises lors de la visite du roi Mohammed VI à Madagascar en novembre 2016 de « placer ces relations dans un niveau d’ambition plus élevé et d’enrichir son contenu par des actions concrètes ».
Lors de la visite de Mohammed VI, quelque 22 accords avaient été signés et des projets structurants avaient été lancés dans les domaines de l’aménagement territorial, la santé, la formation dans les métiers du BTP et le tourisme, entre autres.
La Commission mixte de coopération permettra d’assurer le suivi des accords conclus, de les adapter aux priorités des deux pays et d’avoir un mécanisme pour évaluer les progrès et la mise en œuvre des différents accords.  

Neuf accords de coopération

« Nous avons convenu de l’ouverture dans les prochaines semaines de l’ambassade de la République de Madagascar à Rabat, qui sera un atout de nature à donner une impulsion à nos relations bilatérales », a  également annoncé le ministre marocain. « Nous allons œuvrer pour que cette relation puisse être un modèle de coopération sud-sud  », a-t-il ajouté, formulant le vœu que le cadre juridique attire d’autres acteurs notamment le secteur privé pour accompagner les efforts de développement dans les deux pays.
La première session de la Commission mixte de coopération Maroc-Madagascar a été marquée par la signature de neuf accords de coopération dans les domaines de la décentralisation, la formation diplomatique, le domaine social, l’éducation et la recherche scientifique, l’aménagement du territoire national, l’urbanisme, l’habitat et la politique de la ville, la jeunesse et les sports et le domaine médical et sanitaire. Elle a été aussi marquée par la signature d’une convention de jumelage et de coopération entre le Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina et le CHU Joseph Ravoahangy Andrianavalona d’Antananarivo. Cette convention vise le perfectionnement professionnel des personnels hospitaliers et la contribution du CHU Ibn Sina de Rabat à l’amélioration du fonctionnement du CHU d’Antananarivo et à l’amélioration de ses compétences.
(Source agence marocaine de presse)

Source – EcoAustral

Andry Rajoelina s’engage pour la croissance verte

L’Île Rouge redeviendra-t-elle l’Île Verte ?

C’était en tout cas l’un des engagements majeurs du candidat Andry Rajoelina, lors des dernières présidentielles, dans le cadre de son programme électoral « Initiative pour l’émergence de Madagascar ». Deux mois après son élection, la reforestation est bel et bien au programme avec le lancement officiel le 2 mars dernier de la campagne nationale visant le reboisement chaque année de 40 000 hectares en plantant un minimum de 40 millions de jeunes pousses, grâce à la mobilisation de 6 millions de personnes (élèves, étudiants et militaires). Pour cela, 2,5 milliards d’ariary (620 millions d’euros) sont alloués au ministère de l’Environnement, complétés par un financement de 35 millions d’euros octroyé par la Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement (BAD). 

Volontarisme politique

Érigée en cause commune, la campagne invite chaque citoyen à planter au minimum 10 plants par an que l’Etat fournira grâce à des pépinières installées dans les 22 régions du pays. C’est la première fois qu’on assiste à une véritable initiative nationale en la matière et qu’une politique environnementale claire est engagée, les programmes forestiers ayant toujours été jusque-là financés par des bailleurs de fonds. Un enjeu économique capitale pour la Grande Île quand on sait que depuis l’indépendance en 1960, le pays a perdu 45 % de ses forêts. Culture sur brûlis, charbonnage, coupe de bois de rose… la tendance s’est même accélérée ces dernières années, 2017 ayant connu un pic de déforestation sans précédent.

« Prise de conscience absolue »

Le 14 mars dernier, la venue d’ Andry Rajoelina au One Planet Summit, à Nairobi (Kenya), lui avait permis de dévoiler son ambitieux plan de reforestation et de réitérer son engagement environnemental lors de sa rencontre avec la diaspora malgache. En marge de l’événement, il avait pu échanger avec les présidents français et kényan Emmanuel Macron et Uhuru Kenyatta sur des questions de sécurité, d’environnement et d’agriculture. « Aujourd’hui, la prise de conscience est absolue, la volonté politique est plus que jamais présente et l’optimisme est là. Madagascar est prêt à s’engager dans le virage de la croissance verte », avait déclaré le président malgache, toujours à Nairobi, devant la quatrième Assemblée générale des Nations unies sur l’Environnement.
 Des puces au secours des zébus
Dans le même ordre d’esprit, intervenant sur le volet sécuritaire, le candidat Andry Rajoelina avait promis de mettre fin à un autre fléau national, les vols de zébus, en recourant aux nouvelles technologies. C’est ainsi que depuis le 1er avril, des puces sont implantées dans chaque bovin. Grâce à ces implants électroniques ingérés dans l’estomac, l’animal peut être géolocalisé à tout moment en cas de vol. En 2017, pas moins de 30 000 zébus ont été volés malgré les opérations de contrôle et de répression parfois sanglantes engagées par la gendarmerie contre les « dahalo », les voleurs de zébus.

Source – EcoAustral

Mauritius-Madagascar: Transcending to a New Era of Economic Collaboration

he newly elected President of the Republic of Madagascar, His Excellency, Mr. Andry Nirina Rajoelina graced the National Day Celebrations of Mauritius on the 12th March 2019 as the Chief Guest.

In this context, the Economic Development Board hosted a Business Forum and Networking Event on Wednesday 13th March 2019 at the Westin Turtle Bay Resort and Spa, in Balaclava. The event themed “Mauritius-Madagascar: Transcending to a New Era of Economic Collaboration’’ saw the participation of over 400 guests including businessmen from both countries.   The event served as a platform to foster greater interactions between the high-level delegation led by the President and the Mauritian business community.

In this context, the Economic Development Board hosted a Business Forum and Networking Event on Wednesday 13th March 2019 at the Westin Turtle Bay Resort and Spa, in Balaclava. The event themed “Mauritius-Madagascar: Transcending to a New Era of Economic Collaboration’’ saw the participation of over 400 guests including businessmen from both countries.   The event served as a platform to foster greater interactions between the high-level delegation led by the President and the Mauritian business community.

In this regard, the President expressed his determination to improve the investment climate by ensuring the security of the Malagasy population as well as of the investors’ community.  To provide further impetus to the existing excellent bilateral ties between Madagascar and Mauritius, he has invited the Mauritian business community and entrepreneurs to explore investment opportunities in Madagascar.  He further elaborated that investments in key sectors high on the agenda of his government namely, rice cultivation, extraction of precious metals, construction, real estate, tourism and green energy will provide a new dynamism to the Malagasy economy whilst at the same time boosting the entrepreneurial fabric of Mauritius.

The President has highlighted that the business forum serves as an excellent platform to bring together all stakeholders with a view to reinforce the confidence and determination towards sustained prosperity of our two countries, through the creation of a shared foundation for productivity.   

In his welcome speech, Honourable Seetanah Lutchmeenaraidoo, GCSK, Minister of Foreign Affairs, Regional Integration & International Trade emphasized on the immense potential of ocean economy with an Exclusive Economic Zone of 2.3 million km².  He also underscored that both Madagascar and Mauritius are blessed with a vast maritime zone which could be harnessed and explored. 

The CEO of the Economic Development Board Mauritius, Mr. François Guibert emphasized that Mauritius and Madagascar should leverage on the similarities shared by both countries and work towards the establishment of a convergent vision to achieve a new era of economic partnership.  Mr. Guibert reiterated his commitment to work closely with the EDBM and authorities of both countries for the implementation of the legal, institutional, strategic and operational frameworks to encourage movement of people, capital and goods.
 Mr. Andry Ravalomanda, General Director of the Economic Development Board of Madagascar underlined that this forum represents an opportunity to strengthen the partnership between our two countries.  He invited potential investors to consider the emerging opportunities in several sectors of the economy.

With a view to consolidating fruitful collaboration between the Madagascar and Mauritius, the following agreements were signed:

-MoU between the Economic Development Board Mauritius (EDB) and the Economic Development Board Madagascar (EDBM)

– MoU between the Mauritius Africa Fund (MAF) & the Economic Development Board Madagascar (EDBM)

The signing ceremony of two the MoUs preceded a thematic session which was moderated by Mr. Yash Manick, CEO of the Mauritius Africa Fund.    Drawing on their vast knowledge, the panellists deliberated on the following themes:

  • New leadership and emergence of Madagascar
  • Drivers of the growth of the Malagasy economy
  • Connectivity, logistics and business gateway
  • Opportunities and Challenges in the Tourism Sector of Madagascar
  • Mauritius as a platform for cross-border investments

The Business Forum concluded with B-to-B networking sessions.

Source – EDB Mauritius